Breaking the Waves, d'après Lars von Trier

La Criée - Théâtre national de Marseille

Myriam Muller met en scène Breaking the Waves de Lars von Trier à La Criée, MarseilleChloé Winkel bouleversante dans l'adaptation de Breaking the Waves de Lars von Trier

Le sacrifice de Bess pour satisfaire les désirs de son mari devenu paralysé. L'adaptation du film de Lars von Trier, Grand Prix du Jury à Cannes en 1996, est avant tout l'histoire d'un amour absolu, que l'actrice Chloé Winkel incarne avec force et simplicité.

Acheter dans un pack spectacles / expositions

TARIFS RÉDUITS ET INVITATIONS Votre sélection spectacles/expos à ne pas manquer dans des conditions privilégiées : places bien situées, billets expos coupe-file date libre, changement de dates, rencontres avec les artistes, visites guidées... Culture First simplifie et enrichit votre vie culturelle.

> Déjà adhérent? Acheter

Catégorie unique : 23 € (au lieu de 25 €) - Frais de gestion inclus
Déconseillé aux moins de 16 ans


D'aprpes le scénarion de Lars von TrierDavid Pirie et Peter Asmussen
Vivian Nielsen adaptation
Myriam Muller mise en scène

Avec Mathieu Besnard, Louis Bonnet, Olivier Foubert, Brice Montagne, Valéry Plancke, Clotilde Ramondou, Brigitte Urhausen, Jules Werner et Chloé Winkel

Bess, jeune femme un peu naïve, vit dans une communauté rurale rigoriste et austère, où passions et désirs sont muselés. Elle tombe éperdument amoureuse d'un étranger, Jan, qui travaille sur une plateforme pétrolière. Jan épouse Bess et l'éveille au plaisir, jusqu'à ce qu'un accident le rende paraplégique. Il demande à son épouse de s'éloigner de lui pour connaître d'autres hommes et lui raconter leurs rapports. Par amour, dévouement, espoir de le sauver, Bess accepte, et s'attire les foudres moralisatrices de toute sa communauté.

Lorsqu'il remporte le Grand Prix du Jury à Cannes en 1996, le film de Lars von Trier est un coup de poing par sa force dérangeante et le portrait d'une relation passionnelle, absolue et aussi généreuse que troublante. Admirateur des films de Dreyer et Tarkovski, le réalisateur s'est formé au Danish Film Institute. Avec son tournage caméra à l'épaule, sans artifice, Breaking the Waves annonce le courant Dogma que Lars von Trier fonde avec notamment Thomas Vinterberg, le réalisateur de Festen. En 2000, Dancer in the dark, un mélodrame sentimental, décroche la Palme d'Or à Cannes et vaut à la chanteuse Björk le Prix d'interprétation féminine.

La mise en scène de Myriam Muller joue sur le doute et le trouble provoqués par le sacrifice de Bess, avec une scénographie virtuose en plusieurs plans qui utilise les projections vidéo. Dans une salle des fêtes un peu décatie, où joue un orchestre de fortune, les personnages évoluent, complexes, oscillant entre rires et larmes. Dans le rôle de Bess, Chloé Winkel est épatante de simplicité et de force émotionnelle.

La Presse en parle
" Une belle équipe théâtrale en osmose. " Le Monde
" Une mise en scène osée, rythmée et réussie." Le Quotidien



Mercredi 13 janvier 2021 19 h 00
Jeudi 14 janvier 2021 20 h 00
Vendredi 15 janvier 2021 20 h 00

Durée du spectacle : 2 heures environ
Billets à retirer au guichet du théâtre 30 minutes avant la représentation

Découvrez les packs spectacles / expositions


Découvrir les packs spectacles / expositions