Tchaïkovski Concerto pour violon et orchestre - Leonidas Kavakos

Maison de la Radio et de la Musique - Radio France, Paris

Leonidas Kavakos au violon (c) Marco Borggreve

Prodige du violon et de la direction d'orchestre, le Grec Leonidas Kavakos a choisi pour ce concert un programme enflammé avec en particulier le célèbre concerto pour violon et orchestre de Tchaïkovski qui exige une virtuosité sans pareil. 

Dans les Packs Prestige et à l'unité
Cat. 1 : 69 € au lieu de 79 € - Frais de gestion inclus


Piotr Ilyitch Tchaïkovski Concerto pour violon et orchestre
Florent Schmitt Le Palais hanté
Dimitri Chostakovitch Symphonie nº 9

Leonidas Kavakos direction musicale et violon
Orchestre national de France

Artiste en résidence cette saison à Radio France, Leonidas Kavakos est un violoniste émérite qui a remporté de grands prix lors de concours internationaux dès son plus jeune âge. Il remporte ainsi le concours international de violon Jean Sibelius en 1985 à l'âge de 18 ans, puis la Naumburg competition et le concours Paganini en 1988. Cependant, il a toujours souhaité ajouter la direction d'orchestre à la pratique du violon. Il dirige les plus grandes formations du monde et prend le direction de la Camerata de Salzburg en 2007. 

C'est un programme romantique et fougueux qu'il interprètera et dirigera ce soir, à commencer par Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840-1893) et son célèbre concerto pour violon et orchestre. Le maître du romantisme russe y révèle toute sa sensibilité et sa générosité. Lors d'un voyage en Suisse en 1872, il est fasciné par la Symphonie espagnole d'Edouard Lalo et décide de composer pour le violon. De là naît ce concerto célèbre pour sa grande difficulté : le défi fut relevé lors de sa création en 1881 par le grand violoniste Adolph Brodsky. Pour la petite histoire, c'est un des thèmes principaux du fameux film Le Concert de Radu Mihailehanu (2009).

C'est un compositeur français peu connu, Florent Schmitt (1870-1958), qui fera la transition avc un autre grand compositeur russe. Il faut dire que sa musique, opulente et percutante, l’apparente  aux recherches de la musique russe moderne.  Dimitri Chostakovitch (1906-1975) compose la Symphonie nº 9 en 1945, deux mois après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Au lieu d'une célébration grandiloquente de l'armée russe, le compositeur livre une oeuvre plus nuancée où les envolées dramatiques alternent avec des moments plus légers de soulagement retrouvé. Staline, comme lors de la création de l'opéra Lady Macbeth de Mzensk en 1934, est furieux et la persécution contre Chostakovitch reprend de plus belle, jusqu'à sa réhabilitation en 1953.



Jeudi 23 septembre 2021 20 h 00

Durée du spectacle : 1 h 30 environ
Auditorium - Billets à retirer au guichet du théâtre 30 minutes avant la représentation

Découvrez les packs spectacles / expositions