Les Nabis et le décor 14/03 - 30/06

Musée du Luxembourg

Exposition Les Nabis et le décor, musée du Luxembourg Paris billets coupe-file carte pass coffret cultureMaurice Denis, Avril - détail (1892) © Otterlo, Collection Kröller-Müller Museum

Billets en vente début mars - La toute première exposition française sur l’art ornemental nabi. Pierre Bonnard, Paul Sérusier, Maurice Denis et Edouard Vuillard sont à l’honneur d’un mouvement fascinant marqué par l’art byzantin, le mysticisme, les estampes japonaises et la photographie. Une exposition très riche réunissant de multiples œuvres décoratives, peintures, estampes, dessins et objets d’art… 

Tarification spéciale du Musée du Luxembourg pour les billets coupe-file open : 18 € - frais de gestion inclus


Le mouvement nabi avait pour vocation d’abolir les frontières entre les arts mineurs et majeurs, et permettre l’introduction de l’art dans la vie quotidienne. C’est durant l’été 1888 que le peintre Paul Sérusier crée ce groupe postimpressionniste et dissident, avec la volonté de laisser la part belle à la mémoire, l’imagination, plutôt que l’observation directe de la réalité. C’est ainsi que s’autoproclame une confrérie de Nabis - « prophètes » en hébreu - à laquelle des artistes comme Edouard Vuillard, Pierre Bonnard ou Maurice Denis se joindront très rapidement.

Le mouvement nabi se caractérise alors par l’éclectisme de ses sources, et deux orientations différentes : d’un côté, les artistes comme Maurice Denis  donnent au courant artistique une connotation avant tout mystique ou sacrée, inspirée notamment par les primitifs toscans. De l’autre, on retrouve des artistes influencés par Degas, choisissant plutôt pour objets d’étude des décors intimistes, des portraits ou des scènes de la vie moderne. Pour ces derniers, l’utilisation de papier peint, d’imprimés et autres motifs décoratifs initie un nouveau langage esthétique, inspiré par les estampes japonaises. Quelle que soit l’orientation des nabis ils ont tous participé au fabuleux renouvellement de la peinture en cette fin de XIXe siècle, qui donnera bientôt naissance au fauvisme.

Cette exposition remarquable est l’occasion de découvrir de multiples œuvres aux couleurs exaltantes, parfois pleines de symbolisme ou de codes ésotériques, parfois pleines de la fraicheur d’une simple scène quotidienne. Finalement, elle rend bien hommage à ce cercle d’artistes de génie, qualifiés ainsi par Henri-Garbriel Ibels : « ensemble, nous avons méprisé l’école et les écoles, les rapins, leurs traditions, leurs farces et leurs bals inutilement nudistes. Ensemble nous nous sommes sérieusement amusés. »

Visite libre du 14 mars au 30 juin 2019
Tous les jours de 10 h 30 à 19 h, nocturne le vendredi jusqu’à 22 h
Billets coupe-file à date libre, envoyés à domicile

Découvrez les packs spectacles / expositions