Frédérick Gravel - Some Hope for the Bastards

Chaillot - Théâtre national de la danse

Frédérick Gravel Some Hope for the Bastards - Chaillot théâtre national de la danse Paris coffret spectacles(c) Stéphane Najman

Animés par une énergie galvanisante, les danseurs de Frédérick Gravel nous entraînent dans une fête mélancolique et vigoureuse. Les corps accusent les coups, ils se battent, résistent et abandonnent. Avec Some hope for the bastards, la danse contemporaine devient une célébration sombre et poétique de notre existence.

Cat. unique 32 € au lieu de 39 € - frais de gestion inclus


Frédérick Gravel chorégraphie, conception et direction artistique
Philippe Brault musique

avec les 9 danseurs du GravelArtGroup : David Albert-Toth, Kimberley de Jong, Dany Desjardins, Noémie Dufour-Campeau, Alanna Kraaijeveld, Alexia Martel, Jean-Benoît Labrecque, Simon Xavier Lefebvre, Jamie Wright

Diplômé du département de danse de l’université du Québec à Montréal, Frédérick Gravel a signé de nombreuses chorégraphies saluées par la presse internationale : Gravel Works en 2009 ou encore This Duet That We’ve Already Done (so many times) en 2015. Frédérick Gravel est à la fois chorégraphe, interprète, metteur en scène, musicien, éclairagiste. Ses créations sont à son image, éclectiques et pluridisciplinaires. Il travaille à ses créations avec ses danseurs, le GravelArtGroup, en leur laissant une grande part de liberté.

Frédérick Gravel a toujours aimé que ses chorégraphies interpellent. Des titres tels que Tout se pète la gueule chérie (2010)ou Usually beauty fails (2012) donnent le ton de l’ambiance qu’il crée. Avec Some hope for the Bastards, il est question de notre existence, de nos peurs : nous sommes perdus, dans une attente perpétuelle.

C’est une fête qui évolue sur scène, une fête morose rythmé par le sentiment d’impuissance et l’apathie. L’énergie des danseurs nous fait ressentir les poussées d’adrénaline sur des beats profonds et les douces redescentes sur les chants a cappella baroques. Frédérick Gravel nous transporte dans un moment ou l’ambivalence règne, les danseurs alternent entre sensualité et sauvagerie, fragilité et contrôle, danse pure et brute.




Jeudi 11 avril 2019 19 h 45

Samedi 13 avril 2019 19 h 45

Durée du spectacle : 1 h 30 environ
Billets à retirer au guichet du théâtre 30 minutes avant la représentation


Découvrez les packs spectacles / expositions