L’Ecole des femmes, de Molière

Odéon - Théâtre de l'Europe

L’Ecole des femmes, de Molière - Théâtre Odéon Paris billets abonnement carte spectacles coffret box culture(c) Simon Gosselin

L’Ecole des femmes est une comédie truculente mais aussi bien sombre dans son traitement de la domination des hommes sur les femmes. Une mise en scène sobre et radicale, entre effroi et rire, et d'excellents comédiens habilement dirigés par Stéphane Braunschweig.

Cat 1 : 33 € (au lieu de 41 €) - Frais de gestion inclus


Stéphane Braunschweig mise en scène
avec Suzanne Aubert, Laurent Caron, Claude Duparfait, Yannick Gonzalez, Thierry Paret, Ana Rodriguez et Assane Timbo

C’est une comédie savoureuse, mais aussi très sombre, qui traite de la peur et de la cruauté masculines et de la place des femmes dans la société du 18ème siècle. La pièce met en scène Agnès, une jeune fille naïve et soumise à son tuteur Arnolphe, un vieil homme qui l'élève depuis son plus jeune âge et a le projet de l’épouser. La plus grande crainte d’Arnolphe est d’être trompé. Aussi, pour s’en prémunir, il a pris soin de garder Agnès à l’écart du monde, dans l’ignorance et la soumission. C’est sans compter sur les ressources de la jeune fille, qui aime le bel Horace et fera preuve de ruse et de subtilité pour échapper au carcan de son effrayant tuteur.

La mise en scène est de Stéphane Braunschweig, également Directeur du Théâtre de l’Odéon. Ancien Directeur du Théâtre de la Colline, il a signé de nombreuses mises en scène de théâtre et opéra. Son répertoire est vaste, allant des classiques aux œuvres contemporaines. Braunschweig a monté par le passé le Misanthrope puis le Tartuffe, et nourrissait le désir de travailler à nouveau un texte de Molière.

C’est ainsi chose faite avec cette nouvelle version de l’Ecole des femmes, dont le personnage masculin n’est pas sans rapport avec ceux d’Alceste (Le Misanthrope) et de Orgon (Le Tartuffe). Stéphane Braunschweig souligne la filiation entre ces différents personnages moliéresques – grotesques, ridicules et effrayants - et se joue de la double dimension de l’œuvre, en faisant résonner cette comédie noire, entre rire et effroi.

La Presse en parle
" Claude Duparfait étincelle en Arnolphe pervers aux côtés d’une Agnès rongée par l’ennui. [...] Stéphane Braunschweig réussit une mise en scène qui saisit admirablement les liens fragiles, fous et fascinants, brûlants et inquiétants entre les sexes." Télérama
Stéphane Braunschweig exerce son ironie corrosive et détruit tout ce que l'on croit savoir de la pièce. " Le Figaro
" C’est du Molière en jeans, tee-shirts et collants de sport fluo, et c’est bien. Stéphane Braunschweig offre le meilleur de ce que peut être une vision ­contemporaine de la pièce, portée par une intelligence lumineuse, et un véritable point de vue. " Le Monde


Jeudi 15 novembre 2018 20 h 00
Samedi 17 novembre 2018 20 h 00
Jeudi 22 novembre 2018 20 h 00
Dimanche 25 novembre 2018 15 h 00
Mercredi 28 novembre 2018 20 h 00
Vendredi 30 novembre 2018 20 h 00
Mardi 4 décembre 2018 20 h 00
Jeudi 6 décembre 2018 20 h 00
Samedi 8 décembre 2018 20 h 00
Mercredi 12 décembre 2018 20 h 00
Vendredi 14 décembre 2018 20 h 00
Dimanche 16 décembre 2018 15 h 00
Mardi 18 décembre 2018 20 h 00
Jeudi 20 décembre 2018 20 h 00
Vendredi 21 décembre 2018 20 h 00

Durée du spectacle : 2 h environ
Billets à retirer au guichet du théâtre 30 minutes avant la représentation



Découvrez les packs spectacles / expositions

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site internet, la sécurité des transactions et votre expérience lors de son utilisation. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Consultez notre politique de confidentialité.