Contes immoraux - Partie 1 : Maison mère

Théâtre des Bouffes du Nord, Paris

Dans votre pass culture, Contes immoraux - Partie 1 : Maison mère au Théâtre des Bouffes du Nord Paris(c) Jean-Luc Beaujault

Sous les yeux des spectateurs, Phia Ménard entreprend la construction d’un Parthénon miniature à l’aide de grandes planches de carton et de ruban adhésif. Parviendra-t-elle à achever son monument ? Une véritable tension s’installe, qui renvoie aux inquiétudes sur l’avenir de notre planète. Découvrez la première partie des Contes immoraux, un spectacle chargé d’allégories et de métaphores scéniques.

Catégorie unique : 29 € (au lieu de 34 €) - Frais de gestion inclus


Phia Ménard et Jean-Luc Beaujault écriture et mise en scène
avec la Compagnie Non Nova

Phia Ménard
apparaît sur scène telle une superwoman-punk-bricoleuse. Elle se lance dans une performance hors norme : bâtir un Parthénon miniature à partir de grandes planches de carton. À coups de cutter et de ruban adhésif, elle assemble peu à peu une maison qui devient plus en plus instable. Une véritable tension s’installe dans la salle. Phia Ménard parviendra-t-elle à achever son œuvre ?

L’édification fastidieuse de ce Parthénon fait sans aucun doute écho à la longue construction de l’Europe. Alors qu’il a fallu plus d’une heure pour bâtir ce Parthénon miniature, il est vivement menacé par les éléments. Quelle est la métaphore cachée derrière cette performance unique ? On peut non seulement y voir l’image du réchauffement climatique, mais aussi la fragilité d’une alliance européenne qui pourrait se disloquer.

Maison mère est le premier conte du triptyque des Contes immoraux. Ce projet est né de la commande de la documenta 14, quinquennale d’art contemporain de Kassel en 2017 autour de la thématique « Apprendre d’Athènes, pour un Parlement des Corps ». Phia Ménard,qui a fondé la Compagnie Non Nova en 1998, s’est toujours intéressée de près à la matière. En 2008, le projet P.P.P (Position parallèle au plancher),dont le matériau dominant est la glace, voit le jour. Ce projet est un véritable succès et la glace devient alors « sa carte d’identité artistique ».



Vendredi 28 février 2020 20 h 30
Samedi 29 février 2020 20 h 30
Dimanche 1er mars 2020 20 h 00

Durée du spectacle : 1 h 30 environ
Billets à retirer au guichet du théâtre 30 minutes avant la représentation


Découvrez les packs spectacles / expositions